Un effet financier de la crise immobilière.

La crise que nous sommes en train de subir s’apparente plus à la crise japonaise des années 90 qu’à la crise de 1929. Elle trouve donc ses origines dans une crise immobilière qui a dégénéré en crise financière. Elle risque fortement d’atteindre l’économie réelle et de conduire à la déflation, si le précédent japonais est la bonne référence.

Extracto



Un effet financier de la crise immobilière et vice versa
Chris Caillaux Dubois
Université de Nantes


La crise que nous sommes en train de subir s’apparente plus à la crise japonaise des années 90 qu’à la crise de 1929. Elle trouve donc ses origines dans une crise immobilière qui a dégénéré en crise financière. Elle risque fortement d’atteindre l’économie réelle et de conduire à la déflation, si le précédent japonais est la bonne référence.
1. Les racines de la crise
La raison profonde de la crise actuelle est un partage des fruits de la croissance défavorable aux revenus du travail, et au contraire en faveur de ceux de la propriété et de l’entreprise, aggravé par les prélèvements rentiers (rente foncière, immobilière, pétrolière, etc.). Face à l’insuffisance des débouchés à laquelle conduisait une telle situation, des politiques non keynésiennes de stimulation de l’économie ont été mise en place, en jouant principalement sur deux moteurs :
injection massive de crédits
effet de richesse (effet positif du patrimoine sur les dépenses et l’octroi de crédits)
2. Les mécanismes de la crise
Le point de départ est donc l’injection massive de crédits qui a permis tout d’abord des achats de titres en quantité considérable et ensuite des achats de biens immobiliers (logements, mais aussi bureaux et locaux commerciaux). Cela a conduit à un phénomène qu’il faut bien qualifier d’inflation financière et imm

Ver documento completo